Christine GUERRE Thérapeute en Psychologie Comportementale Et Thérapie EMDR Niveau II
Christine GUERRE Thérapeute en Psychologie Comportementale Et Thérapie EMDR Niveau II
Diluer la souffrance en prenant du recul

Le Manque de sommeil 

 

Ce n’est pas la première étude à associer le manque de sommeil à des failles de mémoire, mais son orientation, la reconstitution d’un cambriolage souligne la fragilité des témoignages oculaires et surtout un défaut d’encodage de la mémoire, avec la privation de sommeil, qui va aller créer de faux souvenirs.

 

* Le manque de sommeil peut également conduire à créer des souvenirs erronés dans la mémoire, suggère cette étude de la Michigan State University et de l'Université de Californie, Irvine. Une récente étudepubliée dans la revue Science a contribué à expliquer comment : La privation de sommeil freine la formation de nouvelles dendrites, les portes d'entrées des neurones qui traitent et relayent l'information d'un neurone à l'autre, or cette formation de nouvelles dendrites est associée à l'apprentissage et à la plasticité du cerveau. Une autre étude a même associé le manque de sommeil à une perte irréversible de neurones. 

 

Le Stress 

 

Cette étude qui a examiné les effets du stress mental chez les hommes et les femmes met en évidence des réactions cardiovasculaires et psychologiques très différentes, ici chez des hommes et des femmesdéjà été traités pour troubles cardiovasculaires. Ces nouvelles données présentées dans le Journal de l'American College of Cardiology appellent ainsi les cliniciens à prendre en compte ces différences lors de l'évaluation et du traitement de ces patients.

 

C’est l’analyse de données de 56 femmes et 254 hommes diagnostiqués avec une maladie cardiaque et participant à une étude plus large, l’étude REMIT -qui évalue l’efficacité d’un médicament sur le risque cardiaque induit par le stress mental.

 

Ces participants ont dû effectuer 3 tâches mentalement stressantes, résoudre un problème arithmétique, reproduire un schéma à partir d’un miroir et subir un test de personnalité. Puis en fin, un exercice sur ​​tapis roulant. Durant les tâches stressantes et durant les périodes de repos.

 

source :  J am Coll 2014 

 

 

Diluer la souffrance en prenant du recul.

 

Il devient très important de savoir faire la différence entre douleur et souffrance, la douleur est une réalité biologique, pouvant être corrigée par les médicaments antalgiques. La souffrance quant à elle correspond à l'impact psychologique de la douleur.

 

Dans la méditation de la pleine conscience, on encourge les patients à accepter les douleurs (si les douleurs sont modérées) en évitant de laisser leur attention se centrer sur elle. Le mouvement naturel de notre esprit, lorsque nous souffrons, est de nous focaliser sur ce qui nous fait souffrir : La douleur occupe alors seule tout l'espace de notre conscience. Lords de la méditation on s'efforce d'ouvrir l'espace de la conscience à d'autres phénomènes comme préter attention à notre respiration, aux parties du corps qui ne souffrent pas, aux sons.

 

Plutôt que de chasser la souffrance de notre esprit, l'idée de la diluer dans un contenant plus vaste fais de l'ensemble de ce que nous ressentons et pas seulement celui des ressentis douloureux. Inutile de préciser que cela requièrt un certain entraînement, lorsque cette pratique est régulière les effets sont mesurables.

 

souce : L'Essentiel n°24 janvier 2016

Coordonnées

Christine GUERRE

 

11 Rue de la Chaudane

Allée A ( sous le porche )

Interphone Cabinet Médical

73100 Aix les Bains

 

Les rendez-vous peuvent être demandés par téléphone ou par texto ou pris en ligne sur le site à la page concernée

 

Fixe : 04 79 35 39 25  

Port : 06 61 68 47 34

Du mardi au jeudi

mail : christineguerre@christineguerre.fr

lundi au vendredi 10h à 19h - samedi sur demande

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Christine GUERRE