Christine GUERRE Thérapeute en Psychologie Comportementale Et Thérapie EMDR Niveau II
Christine GUERRE Thérapeute en Psychologie Comportementale Et Thérapie EMDR Niveau II

Les troubles dépressifs 

 

Une typologie de la dépression

  • Il existe plusieurs types de dépression, et le diagnostic en est principalement établi en fonction de la nature et de l'intensité des symptômes psychiques et physiques, de leur durée et de leur cause spécifique, quand on peut la cerner.

  • La dépression clinique ou trouble dépressif majeur ou TDM est le type de dépression le plus important, en termes de prévalence et de gravité, mais les symptômes et leur intensité varient considérablement selon les personnes. Les personnes atteintes d'une dépression majeure n'ont pas forcément des tendances suicidaires et il se pourrait qu'elles n'aient jamais reçu un traitement médical. L'intérêt que ces personnes portent à de nombreuses activités et le plaisir qu'elles en tirent, leur niveau d'énergie, leurs habitudes alimentaires et les phases de leur sommeil se modifient.

  • La dysthymie fait référence à un état dépressif léger à modéré qui persiste pendant au moins 2 ans, et souvent plus longtemps. Malgré des symptômes moins graves que ceux d'une dépression majeure, la dysthymie peut néanmoins avoir des répercussions sur la qualité de vie de la personne. On ignore souvent que la dysthymie est un état pathologique qui répond tout aussi favorablement aux traitements indiqués dans le cas d'une dépression majeure. Au fil du temps, la dysthymie de certaines personnes se transforme à un moment donné en dépression majeure.

  • Le trouble bipolaire ou psychose maniaco-dépressive se caractérise par l'alternance de périodes marquées par un état d'excitation avec des épisodes dépressifs et une gamme d'autres symptômes importants qui n'apparaissent pas dans d'autres types de dépression.

  • Les autres types de dépression comprennent le trouble affectif saisonnier ou TAS, la dépression psychotique et la dépression postpartum, c'est-à-dire que :

  • le TAS qui est un sous-type de dépression apparaît régulièrement à la même époque chaque année (le plus souvent dans l'arrière-saison ou durant l'hiver en Amérique du Nord);
  • la dépression psychotique se caractérise par un profond état dépressif associé à des hallucinations (la perception de phénomènes qui n'existent pas en réalité) ou des convictions irrationnelles (des idées fausses contraires à la raison);
  • la dépression postpartum, qui est un sous-type de dépression, débute souvent quelques semaines après un accouchement. Elle diffère de l'état passager connu sous le nom de « syndrome du troisième jour » (ou baby blues) qui survient généralement 24 à 72 heures après un accouchement. Cet état passager est provoqué par les changements hormonaux survenant pendant la grossesse et après un accouchement et, il se dissipe généralement en moins de 1 semaine ou à peu près. La dépression postpartum dure plus longtemps que l'état dépressif associé au « syndrome du troisième jour » et perturbe le fonctionnement émotif et social de la femme.

Dans certains cas, la dépression est associée à d'autres affections chroniques ayant un retentissement négatif sur la qualité de vie et le bien-être.

 

Causes

  • La dépression n'est pas le fait d'une cause unique. Généralement, elle résulte plutôt d'une combinaison de facteurs comme un déséquilibre des substances chimiques du cerveau, des antécédents familiaux, des pensées ou des croyances qui augmentent le risque de dépression et d'événements marquants de nature traumatique ou stressante.

    La présence en trop grande ou en trop petite quantité des substances responsables de l'envoi des messages dans le cerveau est également pressentie comme l'un des facteurs contributifs à la dépression. Ces substances chimiques aident également à réguler nos émotions, notre comportement et nos pensées. La façon dont nous percevons le monde, et ce qui nous arrive, peut aussi concourir à la dépression.

    La dépression a une composante génétique (c.-à-d. des antécédents familiaux). Tandis que la tendance à la dépression peut être génétiquement héréditaire, l'apparition d'un état dépressif peut être provoquée par un grand nombre de facteurs.

Parmi les déclencheurs de la dépression, on retrouve :

  • des événements marquants pénibles ou traumatiques (comme la perte d'un proche, une rupture sentimentale, un licenciement);
  • des troubles médicaux comme la maladie de Parkinson, un accident vasculaire cérébral, le lupus, une hypothyroïdie, une douleur chronique et certaines formes de cancer;
  • l'emploi de certains médicaments, notamment des corticostéroïdes, des stéroïdes anabolisants, des narcotiques, des benzodiazépines, la progestérone (contenue dans certaines pilules hormonales féminines) et des drogues illicites comme les amphétamines;
  • l'alcool, qui a des effets dépressifs de courte durée et peut-être même de longue durée.

Il est essentiel de reconnaître que la dépression n'est pas un état dont nous pouvons nous « remettre » par nous-mêmes, et ce n'est pas en raison d'une faiblesse personnelle ni du manque de volonté de faire face à la situation.


 

Souce : internet santé.canoé

Un texte ! Vous pouvez le remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam.

 

 

Coordonnées

Christine GUERRE

 

11 Rue de la Chaudane

Allée A ( sous le porche )

Interphone Cabinet Médical

73100 Aix les Bains

 

Les rendez-vous peuvent être demandés par téléphone ou par texto ou pris en ligne sur le site à la page concernée

 

Fixe : 04 79 35 39 25  

Port : 06 61 68 47 34

Du mardi au jeudi

mail : christineguerre@christineguerre.fr

lundi au vendredi 10h à 19h - samedi sur demande

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Christine GUERRE